Expertise comptable : quel coût ?

Cout expertise comptable

Publié le : 16 mars 20206 mins de lecture

Indispensable à la vie d’une entreprise, l’expert-compte possède la réputation de facturer lourdement ses prestations. Est-ce réellement le cas ? Combien coute un comptable ? Qu’est-ce qui vous sera facturé une fois la prestation effectuée ? Cela justifie-t-il la réputation qui est faite à cette profession ? Vous saurez tout sur cette question en prenant connaissance des informations présentes dans le texte ci-dessous.

Une tarification libre

Pour un chef d’entreprise, il est primordial de pouvoir compter sur les services d’un expert-comptable. Celui-ci se trouve en effet en capacité de réaliser un large éventail de missions (allant de la finance au juridique en passant par les ressources humaines) grâce à sa formation et à ses connaissances. Vous commencez déjà à voir le revers de la médaille. Oui, de telles connaissances engendrent nécessairement une facture au montant élevé pour l’entreprise.

Cependant, vous ne devez pas croire pour autant que tous les experts-comptables vous coûteront les yeux de la tête. En effet, ils demeurent libres de fixer par eux-mêmes leur grille tarifaire comme le rappelle l’excellent site spécialisé www.1001expertscomptables.com. Autant dire, qu’il y en a pour toutes les bourses ou presque ! Pour optimiser vos dépenses sans renier pour autant sur la qualité, il est alors fortement recommandé de commencer par comprendre les paramètres et mécanismes qui influencent le cout de l’expert-comptable.

Quels facteurs influencent le coût de la prestation ?

Ici, vous découvrirez comment est construit le tarif d’un expert-comptable. Comment vous vous en doutez, plusieurs leviers existent. Le premier d’entre eux reste assurément la nature des travaux à réaliser et le degré de difficulté de la mission. Plus les compétences nécessaires pour la mener à bien sont importantes et plus elle vous coûtera cher. De plus, les missions délicates peuvent conduire les experts-comptables à faire appel à des sociétés extérieures. Forcément, cet apport vous sera facturé par la suite.

D’autres paramètres entrent ensuite en ligne de compte, à l’image de la durée programmée de la mission. Vous comprendrez évidemment qu’un travail de quelques jours ne pourra pas vous coûter autant qu’une mission longue de plusieurs mois ! Attention car les durées de missions sont convenues par avance. En cas de dépassement de la durée prévue ayant pour cause le client, des coûts supplémentaires pourront être réclamés par l’expert-comptable qui ne pourra pas alors remplir sa prochaine mission. Pour conclure sur le sujet, sachez enfin que les effectifs nécessaires et les frais inhérents à l’exécution de la tâche influeront également la facture finale. Vous avez désormais une vision des éléments les plus importants, à vous donc d’agir sur eux en conséquence pour réduire le coût de la prestation !

Bien comprendre les notions de d’honoraires et remboursement

Afin d’appréhender correctement le montant de la facture, il convient de distinguer des éléments bien distincts. Le premier se nomme les honoraires de l’expert-comptable. Ils correspondent alors à la rémunération de la prestation réalisée par le professionnel pour la bonne exécution de la mission qui lui avait été confiée. Le second élément regroupe l’intégralité des frais annexes. Elle correspond au remboursement de dépenses sans lien avec la technique. Plus concrètement, il s’agit pour les exemples les fréquemment répandus de remboursement de déplacement, de repas, d’hébergement ou encore de reproduction de documents.

Ne sous-estimez pas l’importance de ces deux notions et surtout ce qui les différencie. C’est en effet un atout non négligeable dans votre manche pour optimiser les dépenses de votre entreprise pour l’assistance d’un expert-comptable.

Comment le client est-il informé du montant des honoraires ?

Les éléments évoqués lors du paragraphe précédent présentent des modes de facturation opposés. Ainsi, les honoraires disposent de trois options différentes. Ainsi, ils peuvent être facturés à l’heure, au forfait ou avec un système combinant ces deux méthodes. Par contre, en ce qui concerne le remboursement des frais, seule la facturation réelle peut être utilisée. On s’aperçoit, pourtant, dans de très rares cas de figure, que les frais ont la possibilité d’être remboursés sur la base d’un forfait.

Bien entendu, le client ne sera pas informé du montant à payer une fois la mise réalisée ou à réception de la facture ! La loi impose ainsi, au minimum, la communication des honoraires au client. Cette notification s’effectue au sein d’un document nommé la lettre de mission. Les plus précises d’entre elles précisent également les frais accessoires. Il s’agit toutefois de (trop) rares exceptions. En effet, ils ont plutôt l’habitude d’être comptabilisés au sein d’une facture émise après la réelle exécution de la mission. Si vous vous trouvez dans ce cas, veillez à contrôler également la présence des pièces justifiants le montant et la réalité des dites dépenses. Dans le cas contraire (même si cela n’arrive rarement, n’oublions pas que sont évoqués ici les experts-comptables !), rien ne vous oblige alors à rembourser effectivement les frais qui vous sont présentés.


Plan du site